Coupure Presse

Un site industriel pour la plaquette bois

Il a été l’un des premiers à répondre favorablement au projet de développement de la filière bois, lancé par l’ancien sous-préfet, Romuald de Pontbriand, pour dynamiser l’économie locale.

En avril 2010, Éric Portier, promoteur immobilier et propriétaire de mille hectares de forêt, crée deux sociétés : Vision énergie et Biomasse énergie, avec un associé, Thibault de Saint Péreuse.

La première installe des chaudières bois, pour des équipements collectifs, notamment dans les immeubles qu’il construit, dans la région parisienne et dans le Centre ; la seconde fournit le combustible, la plaquette forestière.

Pour stocker le bois dont il sous traite actuellement la coupe et le broyage, Éric Portier a racheté une friche industrielle de vingt hectares, route du Bois Blanc, aux Forges, comprenant 5.800 mètres carrés de bâtiments ayant abrité une ancienne cartoucherie.

Quelques aménagements ont été réalisés, dont un pont bascule et un local de pesée, pour faire partir quatre camions de livraison par jour. Le label pôle d’excellence rurale (PER) obtenu pour la filière bois, permet à l’entrepreneur de financer la création sur place d’une plateforme de broyage et d’aménager le stockage des plaquettes bois.

« L’objectif est d’être autonome en 2013 ou 2014, explique Éric Portier. De 11.000 tonnes cette année, la production passera à 25.000 tonnes, avec création de douze emplois. » L’investissement est de 1.992.500 euros HT. C’est le plus important parmi les six projets du PER dont les dossiers sont en cours de finalisation. Une aide de 796.909 euros HT est apportée, le reste est autofinancé.

L’engouement pour les énergies renouvelables est réel, les industriels du secteur sont demandeurs. Éric Portier revend l’énergie produite dans ses propres installations à la société Soven, filiale de GDF Suez. « Les gros fournisseurs d’énergie ont besoin de sécuriser les approvisionnements. Si on veut développer la filière bois, il faut avoir du stock. C’est un problème pour les petites structures. »

Quant aux étangs du Bois Blanc, qui font partie du site, Éric Portier indique que des discussions ont lieu avec le maire pour envisager leur avenir.